apprendre chinois

Je viens de terminer ma deuxième année de LEA Anglais/Chinois. Avec plus ou moins de succès d'ailleurs puisque je me situe aux environs des 11,5 ces quatre derniers semestres, ce que je considère plutôt pas mal. À Brest, l'université propose trois langues : l'espagnol, l'allemand et le chinois. Je vous disais dans mon article sur Barcelone que j'avais pris allemand en LV2 au lycée, donc l'espagnol a tout de suite été mis à l'écart. Je n'ai jamais été très douée en allemand et ce n'est pas une langue que j'affectionne particulièrement. Je me suis donc tournée vers le chinois, sans trop savoir dans quoi je m'engageais.

Depuis deux ans, une seule et même question revient : "c'est pas trop dur d'apprendre le chinois ?". Et, sans cesse, je m'entends répondre que non, ça ne l'est finalement pas tant que ça. Néanmoins, ça demande un minimum de rigueur. Je vous délivre donc mes 5 petites astuces pour mener à bien l'apprentissage de cette langue qui peut s'avérer un peu effrayante aux premiers abords.

1. "Le chinois... comme en Chine" de Bernard Allanic


En première année, il a fallu acheter ce livre, d'une vingtaine d'euros il me semble. Il est honnêtement très complet et convient parfaitement aux débutants puisqu'il leur est adressé. Il y a des points de grammaire mais aussi de civilisation. Un CD est fourni avec, ce qui permet de s'entraîner à la compréhension orale. La difficulté vient avec le temps, on commence avec des caractères vraiment simples et indispensables puis ça se complique un peu. À la fin de chaque unité se trouvent un récapitulatif des caractères appris et plusieurs exercices qui reprennent globalement ce qui a été vu. Vous trouverez également un petit lexique bien pratique sur les dernières pages du livre. Si vous souhaitez apprendre la langue chinoise, que ce soit en autodidacte ou en cours, je pense sincèrement qu'il se suffit à lui-même !

2. Bien respecter l'ordre des traits des sinogrammes


Un autre des aspects du livre est qu'il nous apprend à respecter l'ordre des traits. Chaque étape dans l'écriture de certains sinogrammes est décortiquée pour qu'on assimile bien comment procéder. Les profs nous l'ont répété : vous arriverez beaucoup mieux à vous souvenir de la façon dont tel ou tel caractère s'écrit si vous respectez bien l'ordre des traits. Personnellement, je réussissais plutôt bien mais je sais que certaines personnes de mon TD n'y arrivaient pas il y a encore quelques mois, pour vous dire. C'est de la logique mais il faut un peu d'entraînement. Ensuite, même les sinogrammes un peu compliqués que vous ne connaissez pas, vous pourrez les écrire de la bonne manière sans problème. Il faut prendre le coup de main et ça se fera tout seul !

3. Utiliser un tableau blanc pour s'entraîner à écrire


Cette année, on avait des auto-dictées. Entendez par là qu'on étudie un texte en TD et qu'on apprend à l'écrire de tête chez nous pour pouvoir le ressortir caractère pour caractère en HSE. Ça demande un peu de temps mais c'est assez enrichissant. Pour mener à bien ces "missions", j'utilisais un tableau blanc, pour éviter de gaspiller du papier et pour être plus rapide aussi : on efface et on recommence. C'est un outil de travail plutôt indispensable pour moi, je suis bien plus efficace que lorsqu'il s'agit d'écrire sur une feuille.

4. Faire des étiquettes pour reconnaître facilement les sinogrammes


C'est le point le plus important. Alors oui, ça prend du temps de faire des petits papiers mais on reconnaît tellement plus facilement les sinogrammes avec nos étiquettes. Depuis le début de la première année, j'en fais à chaque fois (sauf quand j'ai vraiment pas le temps et là, catastrophe) et c'est une aide vraiment précieuse.

5. Télécharger l'application Pleco


Il existe quelques applications mobiles permettant de traduire du chinois vers l'anglais ou inversement mais celle-ci est la plus connue et celle que j'utilise le plus. Le seul problème sur iPhone, c'est qu'écrire un sinogramme pour en avoir la traduction est payant, alors que sur Androïd on peut le faire gratuitement. C'est super pratique, on l'a toujours avec soi et ça m'a sauvé plus d'une fois !

Pour terminer, je vous conseillerais encore d'être rigoureux dans votre travail, surtout au début. Je n'ai pas eu la chance d'aller en Chine, comme certains de mon TD ont pu le faire, mais c'est vraiment une civilisation intéressante. J'ai quand même pu faire la connaissance de plusieurs Chinois venus étudier à Brest et ce sont vraiment des personnes agréables et adorables. Je suis contente d'avoir choisi cette langue et ne regrette pas du tout aujourd'hui, même si je doute que j'aille travailler un jour en Chine !!

Et vous, le chinois vous intéresse ? Cette langue vous semble difficile ?